Haut de page
  Le Lieu
La Raynière se situe en pleine campagne, entre Mettray et Saint Antoine du Rocher, tout en étant à peine à 8 km du centre de Tours, à 5mn au nord de St Cyr sur Loire et du  nouveau périphérique nord ouest. Elle se trouve très exactement en face du Château du Plessis.
 
  Page LeLieu Arche vue du Sol Mini  Page LeLieu Arche vue de haut Mini
 
 
Son architecture est très originale, mélangeant des pierres de tailles avec de la brique. Son arche principal ainsi que les côtés contenant de nombreux motifs sculptés, ses arches de porte et de fenêtre voutés, ses chiens assis donnent à l’édifice sa dimension historique et le raffinement des constructions anciennes.

Page LeLieu Salon Josephine Mini  La Rayniere
 
La Rayniere
 
 
  La Rayniere          Page LeLieu Parc Cocktail Mini
La Raynière se situe au milieu d’un parc de plus d’un hectare, composé entre autre de quelques très beaux arbres anciens, de haies et massifs, d’allées gravillonnées, dans un style que l’on désigne couramment comme « Jardin à la Française ».
Ses grandes pelouses servent régulièrement de cadre idéal pour commencer une soirée autour d’un cocktail. 

 
   

 
Notre histoire
  L'origine de La Raynière

La Raynière est une dîmière, ancienne dépendance de l’abbaye de Gâtines dont la date de construction est estimée au début du 18ème siècle.
Reconstituation
 

Ce bâtiment servit pendant de nombreuses années à récolter la dîme, ancien impôt en nature qui consistait en un prélèvement obligatoire réalisé par le clergé sur les récoltes ou tout produit issu du travail du terroir.

Cette collecte, organisée par le clergé, réalisée parfois par les templiers, était ensuite répartie entre les différents membres du clergé, après qu’un certain quota ait été reversé au roi. Le stockage de vivres devait s’effectuer dans des caves ou des granges dîmières de belle facture afin de conserver la marchandise assez longtemps pour des besoins ultérieurs ou en cas de disette.

Les dîmières sont en général des édifices ruraux qui se caractérisent d’une part par une architecture remarquable, souvent dessinée par des architectes de renom mandatés par le clergé, et d’autre part de grands volumes et une structure très solide.

Certaines dîmières ont même été inscrites au titre des monuments historiques.

 

Son évolution

La dîmière de La Raynière subit certaines modifications architecturales tout au long de son histoire. Elle aurait acquis sa forme définitive et actuelle dans le courant du 19ème siècle suite à des travaux dirigés par Viollet Le Duc, en particulier son arche principale reliant les deux corps du bâtiment.


Tout au long du 20ème siècle, elle a servi de grange de stockage pour divers matériels agricoles.

Page LeLieu ViolletLeDuc
 

Page LeLieu Arche depuis parc Mini

Sa réhabilitation

Fin des années 80 , elle a été acquise par un traiteur renommé de la région et à été totalement remise en état, au plus proche de son architecture d’origine, avec des matériaux anciens, à partir des archives existantes dans la région. 

L’architecture extérieure est restée identique à sa forme d’origine après un travail important de ravalement et des travaux de réparation.

De même, le plafond en poutres et tuiles a été conservé, ne remplaçant à l’identique que les tuiles cassées. La charpente est restée d’origine.

  De nos jours Les modifications ont porté essentiellement sur le nivellement du sol , la réalisation d’un dallage et d'un  plancher (en parquet ancien) dans la totalité du bâtiment, l’isolation des murs, électrification et plomberie, ainsi que évidement l’équipement et la décoration des salons.

L’ensemble des transformations ont été réalisées à la fois dans un esprit de conservation de la valeur historique du lieu tout en recherchant une praticité optimale pour un lieu de réception.
 
Depuis 25 ans, La RAYNIERE, a ainsi pu accueillir de nombreux mariages, événements privés et professionnels.